Accueil > Florilège

Florilège


Les inepties rapportées par le journaliste doivent nous mettre en garde :

- Le vocabulaire employé est approximatif : on n’utilise pas des fusées, mais des bombes d’artifices
- « Un feu » qui se couche est une représentation incorrecte d’un mortier qui se renverse car mal fixé
- Le terme « flammèches » n’est pas dans le langage commun de l’artificier

L’ « accident typique » du « feu qui se couche avant d’être tiré» ne peut pas arriver si l’artificier connaît son métier. Celui-ci se vante de refuser de s’installer à coté d’une pompe à essence (car il ne fait pas comme les autres), mais il ne remarque pas la présence d’une chaumière à proximité. Ouf, heureusement qu’il pleuvait.

En outre, il place sa table de tir à 50 mètres de son installation. A-t-il la vision suffisante de ce qui se passe sur son chantier, peut-il intervenir en cas de problème ? Maîtrise-t-il-t-il la sécurité de son spectacle ?

Copyright © Syndicat de la Pyrotechnie de Spectacle et de Divertissement - Haut de la page - Propulsé par B3clic - Creation de site e commerce
Ce site utilise des cookies, en naviguant sur ce site vous acceptez l'utilisation de ces cookies.. Plus d'informations